dimanche, juillet 14, 2024
spot_img

6H de Spa, dernière répétition avant les 24H du Mans…

Le circuit ardennais belge de Spa Francorchamps accueille ce week end la troisième manche du Championnat du Monde d’Endurance (WEC). Les 6H de Spa seront la dernière occasion d’affiner les châssis avant le rendez-vous premium de la série aux 24H du Mans début Juin.

Le circuit de Spa Francorchamps bénéficie ces deux dernières années de travaux afin de placer la classique aux standards actuels de la FIA. Situé dans la province de Liège, ce tracé à nul autre pareil a été inauguré il y a plus d’un siècle en 1921. Développant aujourd’hui 7km004, le circuit est situé en forêt, vallonné à souhaits et propose 20 courbes très différentes les unes des autres et désormais classique pour tout amateur de compétition. Une des contraintes de ce circuit de par sa situation géographique est son instabilité météorologique qui voit la météo évoluer du tout au tout en quelques minutes. Ainsi, il est fréquent d’observer des averses sur une seule partie du circuit alors que le reste est totalement sec. Un véritable casse-tête pour les pilotes et les équipes techniques et stratégiques. Entre les virages lents de la Source ou les parties ultra rapides, il va falloir composer. Kamui Kobayashi avait été « flashé » l’an passé au volant de la Toyota GR010 à 319,6 km/h !!!!

La partie la plus emblématique du tracé ardennais est sans nul doute le « raidillon de l’eau rouge », véritable morceau de bravoure, je ne peux que vous souhaiter de vous y rendre un jour en vous plaçant en bas du raidillon pour prendre réellement conscience du dénivelé et du courage qu’il faut pour prendre ce flat out à l’aveugle, une véritable folie…

Encore plus qu’ailleurs, les ingénieurs et techniciens sont un maillon essentiel dans la définition du package. Tout y est affaire de compromis, la solution parfaite n’existe pas sur ce circuit ultra technique. Comme le pilote américain Dan Gurney le déclarait: Spa est un circuit qui « différencie les hommes des petits garçons.« . Les plus anciens connaissent ce pilote des années soixante, véritable pilote polyvalent (ovales, circuits urbains ou pistes permanentes) qui est le seul pilote à avoir signé une victoire en F1 pour Porsche (Porsche 804 1962 au GP de France).

En l’état actuel, Toyota pointe en tête après deux victoires consécutives (doublé à Sebring et victoire à Portimao). Les voitures japonaises restent favorites de cette course en restant invaincu sur le tracé belge. Mais attention, Ferrari se bonifie au fil des courses (P3 à Sebring puis P2 à Portimao) et reste en embuscade. De son côté, Porsche reste potentiel au vu de la prestation de la teutonne de Penske sur le podium au Portugal. Concernant le constructeur français Peugeot, la montée en puissance entrevue lors de la manche lusitanienne doit être confirmée avant les 24H du Mans.

IntituléDuréeEuropeRéunionAntillesVietnam/
Thailande
Jeudi 27 Avril
Essais libres 11h3011h3013h3005h3016h30
Essais libres 21h3016h2018h2010h2021h20
Vendredi 28 Avril
Essais libres 21h11h0013h0005h0016h00
Qualifications1h0517h0019h0011h0022h00
Samedi 29 Avril
Course6H12h4514h4506h4517h45
Arrivée18h4520h4512h4523h45
Programme WEC 6H de Spa 2023
cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais