mercredi, mai 31, 2023
spot_img

Alex Palou s’impose à Indianapolis avant les mythiques 500miles…

La quinzaine magique de l’Indycar (championnat US de monoplaces) culminant par la course des 500 miles a débuté ce week ed par le GP d’Indianapolis qui se déroule sur l’infield en empruntant une partie des T1 et T2 de l’historique ovale.

Alex Palou et son équipe Chip Ganassi Racing ont parfaitement allié vitesse et stratégie pour emporter le Grand Prix GMR. Alex Palou ouvre son compteur de victoires 2023 de la plus belle des manières sur la piste d’Indianapolis Motor Speedway.

Le champion 2021, qui s’élançait depuis la troisième place au départ a terminé les 85 tours à bord de la #10 avec une confortable avance de 16,8 secondes sur le vice-champion Pato O’Ward. Vainqueur des 500 miles d’’Indianapolis en 2016, Alexander Rossi complète le podium.
Nous savions que nous avions une voiture rapide depuis P1 (première séance d’essais)” déclarait le vainqueur. “La voiture a été incroyable tout le week-end. Une fois que nous avons su que nous commencions sur les rouges (pneus Firestone alternatifs), je pense que nous savions que nous allions nous battre pour la victoire. Un travail incroyable de la part de l’équipe. Je n’avais qu’à exécuter.

Highlights GMR Indianapolis 2023

La dernière victoire de Palou remonte au Grand Prix de Monterey en septembre 2022 à Laguna Seca.
Le vainqueur de la course pour obtenir la pole Christian Lundgaard, a terminé quatrième. Felix Rosenqvist complète le top 5, son meilleur résultat de la saison.
Cette course a été affaire de stratégie depuis la prise de possession de la piste par les différents teams. Xix des dix meilleurs partants ont commencé la course sur le « noir » primaire de Firestone et quatre autres sur les « rouges ». Les règles INDYCAR exigent que chaque conducteur utilise les deux composés de pneus pendant les courses sur route et sur circuit.

Palou s’est signalé dès le premier tour en passant de la P3 à la position de pointe dès le T13 en surclassant le poleman Lundgaard, qui était sur les pneus primaires.

Lors des 65 premiers tours les changements de place de leader ont été légion au gré des ravitaillements en pneus et carburant entre Palou, Lundgaard, O’Ward, Rosenqvist, Rossi, Scott Dixon, Graham Rahal et Marcus Ericsson.
Notez qu’aucune interruption de course par drapeau jaune n’est venue entraver cette course hormis un incident au deuxième tour entre David Malukas et Sting Ray Robb. Au petit jeu des meilleures stratégies, Ganassi et leur pilote Alex Palou ont parfaitement tiré leur épingle du jeu.

Highlights les détails en 11 minutes

Palou a fait son dernier arrêt au Tour 60. Rossi a pris les devants au 62e tour lorsque son coéquipier O’Ward s’est offert une paire de pneus pour son dernier relais. Mais Rossi a cédé la tête à Palou quand il a fait son dernier arrêt au Tour 65. Dès lors, les jeux étaient faits. Palou avait une avance de 10,5 secondes sur O’Ward lorsqu’il a hérité de la tête après l’arrêt au stand de Rossi. O’Ward espérait prendre une bonne partie de cette avance et peut-être même défier Palou pour la victoire en raison de l’adhérence et de la vitesse de son pneu Firestone, mais le rythme de Palou s’est avéré trop rapide.

« Chapeau à eux », a déclaré O’Ward au sujet de Palou et de l’équipe du CGR. « Je pense simplement qu’ils étaient extrêmement forts aujourd’hui. Ils l’étaient vraiment. Pour nous, nous sommes deux, trois et cinq pour l’équipe, et c’est assez phénoménal. Les gars nous ont donné une excellente voiture de course. Nous étions en quelque sorte en train de courir notre propre course aujourd’hui. Nous étions là à nous battre avec Lundgaard et tous nos coéquipiers. Une fois que j’ai été clair, j’ai dû minimiser l’écart que j’avais avec Alex, mais je pense qu’ils étaient très forts aujourd’hui. Nous nous accrochions à la fin, en essayant de ne pas détruire nos pneus. »Palou a mené durant 52 des 85 tours, suivi de Lundgaard avec 13 tours.

Pos Pilote TOTAL TIME Tours LeadPOINTS PIT STOP 
1Alex Palou1001:47:56.700352533
2Pato O’Ward501:48:13.50092413
3Alexander Rossi701:48:14.84513363
4Christian Lundgaard4501:48:20.180413343
5Felix Rosenqvist601:48:20.62613313
6Scott Dixon901:48:22.22093293
7Josef Newgarden201:48:23.0162263
8Marcus Ericsson801:48:28.53112253
9Colton Herta2601:48:35.1192223
10Graham Rahal1501:48:45.57157214

Cette victoire a également placé Palou en tête du classement INDYCAR au cours du mois le plus important du calendrier de la série. Le précédent leader du championnat Ericsson a glissé à la troisième place, 19 points derrière Palou, après avoir terminé huitième.

PosPiloteTotal
1Alex Palou174
2Pato O’Ward168
3Marcus Ericsson155
4Romain Grosjean134
5Scott McLaughlin133

La prochaine course NTT INDYCAR SERIES est la 107ème édition des 500 miles d’Indianapolis 500 le dimanche 28 mai sur l’ovale IMS de 2,5 milles. L’entraînement pour « The Greatest Spectacle in Racing » commence le mardi 16 mai, et les qualifications le samedi 20 mai.

cedric garcia
cedric garciahttp://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais