vendredi, avril 19, 2024
spot_img

Changement de copilote, Kevin De Berge en pause…

Avant de rentrer «dans le dur» de la saison 2023 des rallyes à la Réunion, bouclons avant certains faits marquants de la saison précédente. Il y en a un qui gardera un souvenir particulier de 2022. Alors que l’équipage Dorseuil/De Berge pointait largement en tête de la Ronde de l’Est, la Ford Fiesta Rally2 MK2 partait à la faute dans le deuxième passage de Vincendo à quelques centaines de mètres de l’arrivée. Gros choc puisque le copilote Kevin De Berge était victime d’une triple fracture vertébrale. 5 mois après cet accident, rendez-vous avec Kev’…

Première indication, le trentenaire se meut normalement: «Terminé le corset,» souriait Kevin. «Ca a été long! On me l’a retiré le 17 Décembre. Trois mois après l’accident. Un genre de cadeau de Noël avant l’heure. C’était vraiment long surtout qu’à cette période il commençait vraiment à faire chaud. Dans ce genre de pathologie, c’est le tarif minimum. Nazim (Bangui NDLR) a connu la même chose. Finalement, lui comme moi on s’en sort plutôt bien!

Toutefois, bien que la triple fracture soit réputée consolidée, le long chemin de la convalescence a démarré. «Après ce que les médecins qualifient précisément de triple fracture/ tassement sans déplacement des vertèbres T4, T5 et T6, je ne suis toutefois pas revenu à «la normale».» précisait le copilote en ajoutant: «Le chirurgien a plusieurs fois relevé que je m’en sortais bien. C’est grâce aux secours qui sont intervenus. En premier lieu, il y a eu les spectateurs présents qui, je peux te l’assurer sont d’une immense aide morale. L’équipe médicale dépêchée en primaire par l’ASASMER a parfaitement réagi. Ils sont primo intervenants et n’ont fait aucune erreur. Je tiens vraiment à les remercier. Ensuite ce sont les pompiers avec du matériel lourd et avec le SMUR qui ont passé 40 minutes à me stabiliser dans la voiture en prenant toutes les précautions pour que je sois parfaitement immobilisé pour protéger la colonne vertébrale. Il a fallu ensuite plus de 40 minutes pour me désincarcérer, m’extraire et pouvoir me diriger vers l’hopital. Ca parait très long, même si du fait du nombre d’intervenants, on se dit que tout est fait pour que ça se passe au mieux.»

Kevin De Berge au bureau, ex copilote de Damien Dorseuil credit Fabien R

Dirigé vers les services hospitaliers de Saint Benoit une heure et demie après l’accident, une fois encore l’équipe médicale a été parfaite. «Aujourd’hui, on évoque sans arrêt les difficultés de l’hopital en général. Je peux t’assurer qu’ils ont été au top dès mon arrivée. La prise en charge a été rapide, précise et le tout avec énormément de gentillesse de tous les services. Merci à eux encore une fois…»

Bien évidemment l’avenir sportif immédiat de Kevin était mis entre parenthèses. «Pour 2022 c’était terminé évidemment même si sur le coup on pense davantage à soi et sa famille qu’au sport,» relatait Kev’. «La priorité dès lors c’était la santé, la famille et mon entreprise. Avec un arrêt total et instantané de mes activtés, il a fallu faire face autant que possible en pouvant heureusement compter sur la famille.» se souvenait le navigateur. 

Kevin est patron de son entreprise (Fire Designs) qui est spécialisé dans la conception, la fabrication et la pose de visuels publicitaires. «Je ne pouvais même pas être assis. Tout s’est arrêté le 18 Septembre! Franchement je devenais dingue à être contraint à l’immobilisation et absolument ne rien pouvoir faire sans compter des douleurs importantes et donc un sommeil irrégulier et difficile.» 

Aujourd’hui le plus dur est passé pour le jeune entrepreneur. «Le plus important est de pouvoir reprendre une activité et puis je suis jeune papa et le simple fait de pouvoir reprendre mon fils dans les bras est en soi une première victoire. Aujourd’hui je peux porter ponctuellement 25kg. Certes pas longtemps mais j’en suis là. J’ai des séances de kiné 5 fois par semaine et là on commence à «taper dans le dur». C’est fatigant mais motivant. Je suis suivi par la même équipe que Nazim et ça fonctionne parfaitement.»

Kevin De Berge prochainement avec de nouvelles couleurs credit Fabien R

Bien évidemment, on ne pouvait passer à côté de l’avenir sportif de ce copilote réputé pointilleux et efficace avec un caractère familial … affirmé. «L’envie est bien sûr toujours là!» commençait Kevin. «Mais ce n’est pas la priorité. Il faut avant tout que je consolide la santé, que je m’occupe de ma famille qui a été décisive par sa présence et son soutien puis évidemment relancer mes activités professionnelles. Franchement je ne suis pas prêt.» Serait-ce de la peur de remonter en compétition? «Non rien à voir! C’est juste que je ne me sens pas physiquement prêt à être au top à haut niveau bien que la médecine me considère officiellement consolidé et prêt. Je vais d’ailleurs évidemment reprendre une licence même si je n’ai pour l’instant pas de projet à court terme. J’en ai évidemment informé Damien (Dorseuil NDLR) et on reste bien sûr en contact. On a partagé tant de trucs tellement personnels. Et puis il y a cette victoire au Tour Auto même si j’aurais préféré pouvoir la célébrer comme il se doit…Damien roulera donc avec un autre navigateur et il aura toute mon attention et mon soutien. Pour le moment j’ai donc décidé de raccrocher la combi car il me faut tenir les priorités. Ici le rallye est un sport amateur et ne peut pas passer avant mon avenir professionnel et familial. Je reprendrais évidemment un baquet de copilote mais je ne sais ni à quelle occasion ni aux côtés de quel pilote si Damien poursuit l’interim avec son nouveau copilote. Le plus important est la reconstruction de mon présent pour assurer un minimum de visibilité d’avenir.» 

Pour l’heure, Kevin pousse de la fonte et enchaine les séances de kiné, recommence à sticker des véhicules, passe des heures en conception sur son ordinateur et garde un oeil sur la discipline sportive qui lui a valu tant de joies malgré une mise entre parenthèses ponctuelle. Néanmoins Kevin reste totalement «dans le game» puisque nombre d’équipages passent régulièrement à l’atelier pour définir les déco des voitures de rallye 2023…l’occasion d’évoquer le passé…et l’avenir!

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais