mardi, juin 18, 2024
spot_img

Encore des incertitudes…

Bien que l’intersaison ait été particulièrement longue, certains équipages engagés en vue du Rallye du Sud Sauvage sont encore incertains à une semaine du kickoff 2023. Ainsi Vincent Probst engagé sur une Renault Clio R3T n’a aucune certitude à l’heure du début des reconnaissances.

Il faut dire que l’histoire du bolide qu’il doit piloter est pour le moins complexe. Il s’agit de la Renault Clio ex-Chane Kaï accidentée lors du Rallye du Sud Sauvage 2022 à l’arrivée de la spéciale des Lianes 1 (ES7). Suite à ce choc important, la Renault Clio a été cédée sous forme de puzzle à remonter tant le choc avait été violent. C’est Bernard Adolphe qui avait l’acquisition de cette voiture. Aidé dans la longue et lourde tâche de reconstruction par le garage VTC à la Plaine des Palmistes, il a été convenu que Vincent Probst bénéficierait du volant de cette nouvelle voiture en début de saison avant d’être remplacé par Bernard Adolphe.

La liste des éléments caisse et moteur à changer était particulièrement longue et la petite équipe s’est attelé à la tâche aidée par celui avait en charge la partie motorisation (Bertrand Mezino). Une fois remontée en totalité, des soucis supplémentaires ont été décelés lors de la remise en route. « Il manque encore plusieurs pièces pour que la voiture fonctionne parfaitement, » nous expliquait son propriétaire Bernard Adolphe. « Une commande a été lancée en urgence cette semaine et on espère que tout arrivera en temps et en heure pour que Vincent puisse rouler ce Rallye du Sud Sauvage. » Certains éléments comme la pompe à eau doivent donc être remplacés au plus vite. Bien que concurrents directs dans le passé et plus encore cette saison, la solution pourrait bien venir d’un autre propriétaire de Renault Clio R3T. Non engagé sur cette épreuve, François Turpin qui fera son retour en rallye cette saison avec son frère Olivier à droite plus tard dans la saison pourrait bien être la clé du départ effectif de Vincent Probst si d’aventure les pièces commandées n’arrivaient pas à temps. « François dispose de ces pièces sur sa propre voiture et il m’a assuré faire tout son possible pour que Vincent puisse rouler. Quelle que soit la suite, je tiens vraiment à le remercier pour avoir immédiatement chercher une solution pour nous.« 

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais