vendredi, avril 19, 2024
spot_img

Esteban Marchand: « J’étais trop bien… »

La première spéciale du Rallye du Sud Sauvage et évidemment première épreuve de vitesse de la saison 2023 aura apporté son lot de surprises, de déceptions et d’abandons. En catégorie Rally4, ils étaient pas moins de neuf engagés dont des équipages reconnus et réputés « vite ».

Nombreux sont ceux étant partis à la faute dès le premier chrono. Il faut dire que les conditions météorologiques instables ne jouaient pas en faveur de la caravane. Avec des pluies parfois importantes s’abattant au départ de Piton des Goyaves, bien peu étaient ceux ayant opté pour les bons pneumatiques.

Le Junior Esteban Marchand qui inaugurait en course sa nouvelle monture est un de ceux qui en ont fait les frais. C’est donc avec une Renault Clio Rally4 chaussé de slicks qu’Esteban démarre une nouvelle saison dans une classe de cylindrée particulièrement relevée. « Dans la première section au départ, j’étais vraiment à l’aise avec Thomas (Dupuis son navigateur NDLR) malgré la pluie et le peu d’adhérence. Malgré des pneus pour le sec, tout allait bien, » expliquait le pilote. « Dès qu’on est arrivé en partie haute dans la descente de Piton de Bloc, on a été confrontés à des trajectoires sales et grasses mais je me sentais vraiment bien. En fait j’étais trop bien. Je me suis laissé surprendre sur une partie grasse, dans la pollution ça a commencé à glisser, j’ai perdu l’arrière et on a tiré droit.« 

Comme tant d’autres dans ce chrono me direz-vous, mais la chance n’était pas du côté de l’équipage N°30. « On est monté sur un talus et malheureusement il y avait une grosse pierre que je n’ai pas pu éviter. La voiture est venue taper et on a arraché le demi train avant droit. Au bilan: la suspension, triangles etc…ce sont des pièces « fusibles » mais heureusement l’intégrité de la voiture n’est pas impactée. Franchement on n’a pas de chance, sans cette pierre j’aurais simplement escaladé le talus et on aurait continué mais là…« 

Au bilan, un abandon sans avoir u poursuivre l’apprentissage en course de cette nouvelle voiture et des frais importants à prévoir dès l’entame de saison. « Ca fait malheureusement partie de l’apprentissage. » déclarait doctement le jeune pilote. « Dès le Lundi j’ai passé commande des pièces manquantes pour pouvoir m’aligner au départ du Rallye de Saint Leu. J’en ai profité pour augmenter mon lot de bord et nous avons tout fait venir par avion. Heureusement d’ailleurs, » expliquait Esteban. « nous sommes à 15 jours du prochain rallye et la Clio est actuellement en cours de remontage. Normalement tout sera prêt pour le Saint Leu et on n’a pas le choix. Mon ancienne voiture (Peugeot 206 A7 NDLR) n’est pas en conditions de pouvoir rouler puisque le moteur est en cours de remontage. Heureusement j’ai une bonne équipe et on a hâte avec Thomas de prendre un nouveau départ.« 

L’osmose entre les membres des équipages sera une des clés de la réussite à l’occasion du Rallye de Saint Leu organisé par l’ASA Promo qui se déroule le 24 Juin avec trois boucles de deux spéciales inédites.

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais