vendredi, avril 19, 2024
spot_img

Gang des tractions, Rally4 et Rally5…

C’est Yann Beurard qui plie avec maestria les deux roues motrices uniquement représentées par des tractions à l’arrivée de la manche d’ouverture du Championnat de la réunion. Néanmoins, comme prévu la lutte s’y annonce épique et intéressante à suivre cette année tant les prétendants y sont nombreux.

Beurard, capo du gang des tractions

Yann Beurard copiloté à bord de la DS3 R3 par Ludovic Cazanove aura été impérial de bout en bout. Malgré quelques petites erreurs deci-delà, le garagiste de Sainte Marie aura fait montre de rapidité (parfois extrême) avec un nouveau passage sur deux roues façon « Les Lianes ». Très appliqué et concentré le padawan de Philippe Maitre aura parfaitement géré son approche stratégique en embarquant deux roues de secours sur les deuxième et troisième boucle du Samedi lui permettant d’affronter des conditions grasses et humides dans la première spéciale tout en changeant sa monte pneumatique pour la deuxième spéciale, sèche et roulante à souhait. On n’ose imaginer l’addition si l’ES4 avait été disputée tant les chaussettes de la DS3 étaient parfaitement adaptées aux conditions. Le pilote DS3 aligne 4MT en deux roues motrices. Au soir de la première étape, on retiendra évidemment la SRSG de Jonathan Laup dans l’ES3 qui lui coutait la possibilité de se battre aux avant postes en lui faisant perdre plus de 23 minutes sur le leader de la catégorie et un passage par le Rallye 2 le lendemain. Néanmoins, le pilote officiel Peugeot Sport Réunion se révèle le meilleur performer de la série avec 6MT.

Comment ne pas évoquer l’incroyable performance du rookie Samuel Hoarau. Le pilote navigué par son parrain de tonton Nicolas termine la première étape en leader incontesté de sa classe de cylindrée, deuxième du deux roues motrices et une étonnante 8° place au scratch! Las, sa petite chaleur façon jeu vidéo de la première étape aura été suivie le Dimanche dans le premier passage de Manapany les Hauts (ES8) par une légère sortie qui lui coutait plus de 3 minutes.

Nazim Bangui était également attendu pour son retour à la compétition après sa grosse sortie d’il y a un an en métropole dans le cadre de la SMRC. Malheureusement une sortie de route sans possibilité de revenir sur le tarmac dans l’ES3 lui coutait toute possibilité de progressivement reprendre ses marques et sa confiance.

A l’arrivée finale, Joël Boyer, rookie de la cup208 concrétise sa très bonne préparation en métropole durant l’intersaison avec Yoann Rossel en signant un meilleur temps en Rally4, la deuxième place en deux roues motrices, la victoire en Rally4 (points bonus pour la Cup) et la victoire dans sa formule de promotion. Carton plein!

Un plateau Rally4 relevé…

Cette classe de cylindrée est à suivre avec attention tant les concurrents sont affamés. Toutefois, au vu des stats, Jonathan Laup semble jouer hors catégorie avec 7MT sur les 11 spéciales disputées. Le deuxième meilleur performer est le rookie Joël Boyer qui finit par s’adjuger la classe compte tenu des déboires de Laup. Toutefois Joël et son copilote Théo se bonifient au fil des kilomètres et améliorent leurs performances au fil es passages. Aucune grosse erreur et il faudra compter avec ce tandem cette saison.

Fred Chane Kaï roulait avant tout pour reprendre confiance suite à son énorme sortie de route il y a tout juste un an quand il fracassait sa Clio à la fin de la spéciale des Lianes à près de 180km/h. Objectif pour Fred et Greg: reprendre confiance au fil des kilomètres en préparation du Tour Auto fin Juillet. Certes la performance n’est pas celle que l’on connait à l’équipage mais la succession des spéciales et leur connaissance de leur nouvelle Clio Rally4 devrait leur permettre de monter rapidement leur niveau de jeu.

L’équipage rookie Yoann Olivar/ Nicolas Chan Yun Hon qui évolue à bord de la Renault Clio ex Dominique Hoarau a pu mesurer le travail qu’il reste à accomplir pour se hisser au niveau des meilleurs du Rally4. Le bilan pointe une moyenne de trois secondes au kil sur les vainqueurs de la classe de cylindrée. Néanmoins ils ont semblé à l’aise dans la spéciale de Piton des Goyaves dans des conditions grasses à souhait et auront pu améliorer leur marque au fil des passages. Sans commettre d’erreur rédhibitoire, ce qui est l’essentiel pour tout équipage disputant une course pour la première fois ils terminent sur le podium du Rally4 avec la satisfaction de ne pas avoir commis « la boulette ». On ne pourra s’empêcher de relever que le cadet Jean Christophe Olivar (Renault Clio Rally5) s’impose avec plus d’une minute 40 de mieux que l’aîné Yoann (Renault Clio Rally4).

Seulement deux en Rally5 mais…

Bien qu’ils n’aient été que deux engagés dans cette classe de cylindrée, le Rally5 est à surveiller. Les deux pilotes y sont rookies, compagnons de team et évoluent sur la même voiture. Au bilan, JC Olivar emporte la mise devant le surdoué Samuel Hoarau pour un peu moins d’une minute 30. JC et sa copilote Marine Bellon auront progressé au fil des kilomètres et sont récompensés par la coupe du vainqueur de classe. Néanmoins, Samuel aura roulé de façon magistrale avec un total de 7 meilleurs temps mais une légère sortie dans l’ES8 qui lui coutait 3m15. Piégé dans le radier de Manapany les Hauts, Samuel était évidemment déçu puisqu’il avait opté pour une approche safety pour la deuxième étape compte tenu de son avance cumulée le Samedi (près de deux minutes). Tous retiendront le niveau de performance et d’exploitation pour ce jeune pilote qui démarre la saison avec une fluidité impressionnante. Reste à gommer les petites erreurs lourdes de conséquence au classement final et Samuel sera un des « clients » réguliers des rallyes locaux.

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais