vendredi, mai 24, 2024
spot_img

Gen3 Plus puissantes, plus économes, plus durables…à 322km/h

C’est à Monaco fin Avril que les promoteurs et architectes de la Formula E ont dévoilé les grandes lignes de la troisième génération de voitures qui seront utilisées en 2023 pour la neuvième saison de Formula E. Désormais estampillée FIA, cette compétition imaginée notamment par Alejandro Agag (également initiateur de la série Extrem E également 100% électrique mais opposant des 4X4) prend ses aises auprès des constructeurs. Initialement frileux, de plus en plus de constructeurs mondiaux majeurs intègrent la discipline et se servent de la Formula E comme laboratoire grandeur nature. Il s’agit là de l’essence (taquin, non?!) même de la compétition en sports mécaniques: placer les innovations dans des contraintes maximales d’utilisation pour valider certains principes avant de les reverser dans l’économie « civile ».

Certes, il y a encore de nombreux pourfendeurs de cette discipline 100% électrique ne générant aucun son, aucun bruit, aucun feulement si emblématique de la pratique des sports mécaniques…néanmoins, après l’hybride, vient l’électrique, ce qui est le cas dans de plus en plus de séries internationales de haut niveau…espérons toutefois que les modes « classiques » thermiques perdureront chez les amateurs! Ainsi la Formula E et l’extrême E ont été initiateurs et le World RX (Championnat du Monde de Rallycross emboite le pas). La Formule 1 de son côté campe (et c’est heureux!) sur ses positions en ayant été initiateur de l’hybridation haute performance malgré les réticences de nombreux passionnés.

Le rallye s’est mis à la page également depuis cette année avec les nouvelles définitions de Rally1 désormais hybridées. Malgré quelques petits soucis de jeunesse, il faut noter l’envolée des performances de ces véhicules et on ne peut que reconnaitre le succès populaire sans cesse croissant de la discipline.

La Formula E a donc dévoilé ses nouvelles générations avec succès et nombreux sont les prétendants. A compter de la saison 9, sept des plus grands constructeurs automobiles sont inscrits. Les essais de pré-saison sont programmés cet hiver et chaque écurie est déjà à la tâche. DS Automobiles (France), Jaguar (Royaume-Uni), Mahindra Racing (Inde), Maserati (Italie), NIO 333 (Royaume-Uni et Chine), Nissan (Japon) et enfin Porsche AG (Allemagne) sont déjà sur la brèche pour exploiter au mieux technologiquement, sportivement et commercialement les Gen3.

Des performances jamais vues…ni envisagées auparavant

Les chiffres avancés par les concepteurs ont de quoi mettre l’eau à la bouche des plus récalcitrants face à ces nouvelles technologies. Les équipes ayant travaillé sur le projet annoncent une vitesse maxi de 322km/h.
Le travail a également constitué à trouver des solutions pour régénérer de l’énergie. Ces modules ayant vocation à moyen terme à se retrouver dans nos voitures « civiles ». Ainsi 40% de l’énergie utilisée dans une course est produite par le freinage régénératif.
La puissance annoncée est de 350kW (soit 470cv). Les nouvelles Gen3 présentent également de nouvelles solutions: motorisation avant et arrière. Un nouveau groupe motopropulseur avant ajoute 250kW aux 350kW à l’arrière, soit plus que le double de la capacité de régénération de la Gen2 pour un total de 600kW.
Afin de fournir l’énergie nécessaire à la charge des batteries de ces bolides, les équipes techniques ont également énormément travaillé sur les capacités de charge. Là encore ces solutions technologiques seront reversées dans le « civil ». Capacité de charge ultra-haute vitesse de 600kW pour une énergie supplémentaire pendant une course, presque le double de la puissance des chargeurs commerciaux les plus avancés dans le monde. Les Gen3 seront les premières non dotées de freins hydrauliques arrière avec l’ajout de la motorisation avant et sa capacité de régénération. Chaque aspect de la production de Gen3 a été repensé, redessiné et reconstruit pour s’assurer que la voiture établit la référence pour la course haute performance et durable sans compromis. Par exemple, des matériaux naturels ont été introduits dans les pneumatiques, les batteries et la construction de carrosserie avec la pensée du cycle de vie au cœur.

Performance, oui mais durabilité obligatoire

Les batteries Gen3 sont parmi les batteries les plus avancées et durables jamais fabriquées, composées de minéraux provenant de sources durables, tandis que les piles seront réutilisées et recyclées en fin de vie. Le lin et la fibre de carbone recyclés seront utilisés pour la première fois dans la construction de la carrosserie d’une voiture de formule avec de la fibre de carbone recyclée de voitures Gen2 retirées et réduisant la quantité totale de fibre de carbone vierge utilisée. Cela permettra de réduire l’empreinte carbone de la production de la carrosserie Gen3 de plus de 10%. Tous les déchets de fibre de carbone seront réutilisés pour de nouvelles applications grâce à l’adoption d’un processus novateur de l’industrie aéronautique.
Le caoutchouc naturel et les fibres recyclées représenteront 26 % des pneus Gen3 neufs et tous les pneus seront entièrement recyclés après la course.
L’empreinte carbone de la Gen3 a été mesurée dès la phase de conception pour éclairer toutes les mesures de réduction prises pour réduire l’impact environnemental, tandis que toutes les émissions inévitables seront compensées dans le cadre de l’engagement net zéro carbone de la Formule E.
Tous les fournisseurs de Gen3 fonctionneront conformément aux normes internationales les plus élevées pour réduire les impacts environnementaux de la fabrication (ISO 14001) et seront classés 3 étoiles par la FIA Environmental Accreditation.

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais