vendredi, mai 24, 2024
spot_img

Gentlemen, start your engine !

Ce week end sera à marquer du seau de la monoplace. La série estampillée FIA: la Formula1 démarre donc ce week end sur le circuit de Sakhir et dans le même temps, la série made in USA Indycar prend également son envol.

La tradition est respectée avec un envol programmé à St Petersburg sur le circuit éphémère traditionnel. Parcourant les abords du port, le centre ville de la ville de Floride et une partie de l’aéroport Albert Witthed, les attendus de la saison 2023 attaqueront une année copié-collé de 2022. Certes, nombre d’entre vous partent du postulat de courses de bourins sur des ovales relevés mais vous avez tord! Sur les 17 manches inscrites au programme de cette nouvelle saison (les mêmes que l’an passé) seuls 5 ovales sont utilisés. 12 tracés reposent sur des déclinaisons soient éphémères comme ce week end à St Petersburg en mode urbain ou sur des circuits permanents tortueux et sinueux à souhaits avec parfois un relief marqué.

#60 Simon Pagenaud motorisé par Honda

La saison 2023 verra s’affronter une petite trentaine de pilotes permanents sur des voitures poussées dans leurs derniers retranchements et quelques pilotes sont attendus de façon épisodique. Seule limite: 33 voitures attendues à Indianapolis. Parmi le line up 2023, quatre rookies et deux froggies avec #60 Simon Pagenaud, vainqueur ALMS 2010 et Champion Indy 2016. Les plus belles victoires du français de chez Meyer Shank Racing restent évidemment la victoire aux 500 miles d’Indianapolis en 2019 ainsi que les 24H de Daytona l’an passé. Désormais totalement américanisé, Simon garde en tête sa P2 aux 24H du Mans avec Peugeot en 2011. Il compte à ce jour 15 victoires en Indy Series

#28 Romain Grosjean… »le phénix »

L’autre français est le turbulent #28 Romain Grosjean qui s’est rapidement coulé dans le mode de fonctionnement de l’Indycar après son accident de Formula1 à Barhein en 2020 quand il avait absorbé un choc de 53G en sortant seul de sa voiture en feu encastrée dans les rails de sécurité.. Le phénix s’est immédiatement porté aux avant postes et aura réalisé une saison rookie impressionnante dès 2021. Après cette première saison qui l’aura vu signer 3 podiums, il terminait 2022 avec un podium supplémentaire et une modeste 13° place au classement général ne reflétant pas vraiment sa pointe de vitesse reconnue. Il poursuit cette saison l’aventure chez Andretti Racing. 2023 pourrait bien être la saison de sa première victoire. Fingers crossed !

Notez qu’en Indy, toutes les voitures sont strictement identiques en terme de châssis et coque et que seuls deux blocs moteur sont proposés avec Chevrolet et Honda.

Cicuit urbain St Petersburg

Le circuit de St Petersburg de 2km896 est pour le moins mouvementé et une de ses particularités reste l’enchaînement T1/T2 qui démarre par une courbe serrée à droite sur les freins en bout de ligne droite avant un gauche rapide. Deux lignes droites seront propices aux dépassements notamment au freinage pour les plus aguerris et gourmands. St Petersburg propose 14 virages (9 à droite et 5 à gauche) dans le sens horaire. Le GP compte 100 tours soit 289km face à la montre pour une durée maxi de 2h00.

IntituléDuréeLocalEuropeRéunionAntilles
Vendredi 3 Mars
FP11h1515h0023h0002h00(J+1)18h00
Samedi 4 Mars
FP21h0010h0018h0021h0013h00
Qualifs1h1514h1522h1501h15(J+1)
Dimanche 5 Mars
Warm up30m9h0017h0020h0012h00
Course100 tours12h2020h2023h2015h20
Programme St Petersburg2023
cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais