mardi, juin 18, 2024
spot_img

Les beaux gosses sauvent l’honneur…

Ce n’est absolument pas faire affront « au prof » que de souligner ce fait! Gilles Dijoux, copilote par Vincent Payet fait partie des figures du rallye local. Après des années de règne sans partage en N3 avec la Clio, il optait pour l’acquisition d’une Peugeot 207 engagée en R3T et découvrait les joies (et les affres) d’un moteur turbocompressé.

Dalon au quotidien notamment de Yann Beurard, la comparaison entre les deux voitures est impossible, inadaptée et déraisonnable. Un monde sépare les deux montures et il en va de même face aux redoutables Rally4 au châssis affûté face à une 207 vieillissante…tellement vieillissante d’ailleurs qu’elle est transposable désormais en F2000 classe 15. Ce choix effectué par Patrice Deaunay pour 2023 rendra les points de comparaison possibles pour Gilles encore plus complexes. Le garçon se retrouve donc particulièrement isolé…néanmoins, il faudra retenir de cette course plusieurs faits pour ceux qualifiés de beaux gosses dans les paddocks…(sans doute les lunettes les garçons, n’en rajoutez pas ah aha ha).

Gilles Dijoux/ Vincent Payet, équipage Peugeot 207RC et encore, ya pas les lunettes…

Le premier point est la fiabilité enfin éprouvée de leur voiture. Après des soucis en cascade notamment au Rallye de Saint Joseph qui ne leur sourit décidément pas (début d’incendie en 2021 puis boite bloquée sur la ligne d’arrivée de la Crête en 2022), le 1000Km a été l’occasion de pouvoir enfin dérouler une épreuve à peu près sereinement. Il faut dire que le pilote/ préparateur/ mécanicien aura démonté pas moins de 3 fois la boite de vitesse de la 207 avant de trouver l’origine du bloquage de boite les jours précédents l’épreuve.

Le deuxième point est d’avoir commencé à trouver un semblant de performance et d’habitude dans l’habitacle de la bestiole. Sevré à l’atmosphérique, Gilles et Vincent poursuivent leur apprentissage des moteurs turbo…

Toujours souriants malgré un déficit de puissance et d’efficacité de la voiture face à leurs concurrents directs du gang des tractions, Gilles et Vincent auront sauvé l’honneur en signant le meilleur temps en R3 dans l’ES5 Piton Hyacinthe1. Certes la DS3 de l’ami Yann n’était alors pas au mieux mais qu’importe, on retiendra sur nos tablettes ce temps scratch de catégorie!

Plus sérieusement, l’équipage verdoyant aux couleurs d’Europcar reste sur sa ligne et sont champions en terme de transmission de leur plaisir de conduire auprès des spectateurs, auditeurs et webstateurs…rien que pour cette passion et cette générosité dans le partage de cette passion, ils méritent largement une distinction honorifique!

On ne peut qu’espérer que leur Peugeot 207 évolue et malgré quelques discussion à la bonne franquette à l’arrivée des 1000 pour tenter de switcher leur lionne, on gardera un oeil attentif sur leur évolution. L’équipage, auteur de performances remarquées (et remarquables) en groupe N les années passées ont prouvé la qualité de leur niveau et seront évidemment parmi les « clients » 2023.

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais