vendredi, avril 19, 2024
spot_img

Le cas Marc Marquez…

Suite à la dernière course MotoGP en date le week end passé en Allemagne au Sachsenring, l’encre et la salive ont coulé plus de coutume concernant Marc Marquez.

Alors que le pilote espagnol revenu à la compétition déclarait retrouver avec plaisir un circuit qu’il affectionne particulièrement, le pilote Honda a collectionné les chutes tout au long du week end. Point d’orgue lors du warm up qui poussait le pilote a déclarer forfait pour la course de son propre chef alors que le médical lui avait donné le feu vert pour rouler malgré une fracture du pouce.

Perdant successivement l’avant ou l’arrière (high side impressionnants) l’aîné de la fratrie aura chuté dans chacune des sessions en essais ou en course (total de cinq chutes dont une double en FP2). Le circuit du Sachsenring tourne dans le sens anti-horaire qui normalement ne pose pas de problème particulier au trentenaire.

L’octuple champion s’y est imposé à 8 reprises en catégorie reine mais a éprouvé les pires difficultés cette année. Certes les températures étaient bien plus basses que de coutume et les mises sur l’angle dans l’un des seuls 3 virages à gauche est d’autant plus problématique.

Néanmoins, la fourmi de Cervera a pris des pelles mémorables tout au long du week end, terminant le GP d’Allemagne avec un score vierge. Au-delà de cette absence de points, celà arrive à de nombreux pilotes, c’est surtout le comportement de Marc arquez qui a délié les langues. Traversant la piste de son propre chef malgré les dangers, se déchargeant de toute responsabilité suite au strike sur Zarco en bout de ligne droite lors des essais etc etc, Marquez se comporte en électron libre, loin des bruits de certains de ses concurrents jugeant que désormais il mettrait en danger les autres pilotes.

Marc Marquez est un pilote et plus encore un champion! Ce sentiment d’invincibilité et cet orgueil le poussant parfois à penser qu’il est au-dessus du commun des pilotes est l’une des marques de fabrique de tout champion (toutes disciplines sportives confondues). Marquez est un pur fighter repoussant sans arrêt les limites de sa moto et ses propres limites. L’espagnol refuse catégoriquement de faire partie des seconds couteaux contraint de devoir se contenter des accessits.

Néanmoins on ne peut s’empêcher de mettre en parallèle l’attitude de l’ultra référence Valentino Rossi quant il est revenu de blessure en 2010 et la suite de sa carrière jusqu’à son terme comme pilote en 2021. toujours combatif, « el doctor » aura su ne pas tomber dans la longueur sur ces travers et aura sans doute été marqué par la tragédie Simoncelli.

Pour en revenir à Marquez, il lui faut maintenant se reconstruire et trouver une once d’humilité dans son comportement. Il est affamé de roulage suite à son écartement pour raisons médicales depuis plusieurs années avec de longues périodes d’immobilisations suivies de retours plus ou moins heureux.

Personne ne changera Marc Marquez, planqué dans nos fauteuils et derrière les claviers, il est aisé de porter un jugement sur le comportement de Marc Marquez. Néanmoins, je me garderais bien de le faire: bien peu sont des pratiquants de ce niveau avec cette mentalité si particulière de sportif de haut niveau et moins encore peuvent aligner le type de CV de Marquez.

Marc Marquez a d’ors et déjà confirmé sa présence pour la prochaine échéance à Assen aux Pays Bas ce week end.

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais