vendredi, mai 24, 2024
spot_img

Le gang des tractions Réunion a plutôt fière allure…

Et encore, certains projets sont encore en cours de bouclage. Néanmoins, au su des éléments actuels, ceux qui forment ce nous avions qualifié de gang des tractions l’an passé seront les animateurs d’une batailles à suivre. Et pour cause, le nombre de belligérants potentiels ne cesse de grossir et la meute des deux roues motrices traction devrait fournir un solide et fabuleux spectacle en 2023.

On se résume: l’an passé un tiercé de furieux disposant de voitures abouties a passé la saison à s’écharper au fil des épreuves. Yann Beurard (DS3R3), Jonathan Laup (Peugeot 208 Rally4), Dominique Hoarau (Renault Clio Rally4) se sont bonifiés au fil des courses sous le regard attentif de Malik Unia (BMW318) évoluant lui aussi en 2RM mais en propulsion. Ponctuellement quand la mécanique et les conditions de course le permettaient, Gilles Dijoux se mêlait à la fête alors qu’il est encore en phase de découverte d’un moteur turbocompressé. Bien que disposant d’une monture plus ideste, il faudra également surveiller le vainqueur du F2000 de l’an passé en la personne d’Olivier Babef au volant d’une Peugeot 206 F2/13 aboutie.

Yann Beurard DS3 R3 credit visionnaires

Pour la saison 2023, plusieurs targets supplémentaires entrent en lice avec notamment Patrice Delaunay qui avance rapidement dans le montage et la définition finale de sa Peugeot 207 désormais en configuration F2000/15. Nous reviendrons sur cette grosse bête dans notre prochain article.

Autre revenant régulier: François Turpin. Le Saint Philippois a reconfiguré en totalité la Renault Clio R3 accidentée en début de saison du côté des Radiers. François n’a plus 20 ans mais possède une sérieuse expérience pour avoir évolué notamment dans le volant 206 du PSR au début du siècle et sera un client redoutable notamment à Saint Joseph s’il ne décide pas dans l’intervalle de switcher vers une Rally2. François qui n’a disputé que deux épreuves depuis 2011 devrait évidemment évoluer avec son frère Olivier à droite.

Bernard Adolphe (également ex challenger du PSR) est en pleine reconstruction de la Renault Clio ex-Chane Kaï accidentée lourdement lors du RSS22 (Rallye du Sud Sauvage 2022) et est un possible prétendant. Toutefois, le début de saison avec la Renault Clio devrait être assuré par un palmi-plainois actif (voire hyperactif) dans le domaine du sport automobile local.

Toujours dans ce « gang des tractions » de bon niveau, impossible de passer sous les radars une nouvelle Renault Clio Rally4 pour Fred Chane Kaï. Il est un pilote d’expérience et toujours à l’attaque.

Peugeot 207R3 Dijoux/Payet

Ajoutez à ce line up plutôt convaincant un retour possible d’un ancien duo de vainqueurs du Volant206 avec les frères Corré (Jérome à gauche et Stéphane au poste de navigateur) et vous aurez là une dizaine de prétendants possibles malgré un manque de roulage pour certains. Les frangins Corré n’ont plus roulé depuis 2016 et le duo Turpin depuis la même époque.

Bien évidemment dans cette bande de joyeux lurons au caractère de compétiteur bien trempé, il convient d’ajouter plusieurs rookies dans la série comme nous vous l’avions explicité dans notre papier « pluie de Rally4 » et notamment Joël Boyer qui semble effectuer une prise en mains appliquée et sérieuse.

Complémentairement à ces engagés disposant de voitures sensiblement équivalentes (entre 220 et 260cv), un petit mot concernant une Honda Civic de plus de 300cv pour Rajoël. Bah pas grand chose à dire hormis qu’elle est clairement hors catégorie…

En ce qui concerne le classement d’honneur et donc officieux de cette série des tractions, nous garderons évidement un oeil attentif, voire plus encore.

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais