vendredi, mai 24, 2024
spot_img

Les surprises possibles…

A tous les niveaux du classement de notre championnat local et des courses le constituant, la RDE23 (Ronde de l’Es) à disputer ce week end peut réserver bien des surprises. Que ce soit en haut des feuilles de classement ou dans chaque catégorie, cette RDE23 pourrait ben redistribuer les cartes dans les divers classements.

Parmi les surprises à envisager, un retour au premier plan de la Ford Fiesta MkII en lutte notamment avec le leader du classement est une possibilité. En effet, depuis l’abandon sur sortie de route de l’américaine sur cette même épreuve il y a un an, Damien Dorseuil n’a jamais semblé en mesure de se hisser au niveau de Thierry Law Long. Lui qui l’an passé avait littéralement survolé la Ronde de l’Est (23s4 avant la sortie) est clairement en-dessous cette saison. Toutefois, DD est en phase de reprise de confiance et signait ainsi le même chrono dans Montée Panon2022 vs Montée Panon2023. Les automatismes reviennent, reste à revenir sur un Thierry Law Long en pleine confiance.

Stéphane Sam Caw Freve ITV credit visionnaires

Stéphane Sam Caw Freve fait également partie des clients à prendre en compte. Adorateur des spéciales orientales de la Réunion Stéphane se lancera encore à bord de sa MkI certes vieillissante mais qui, sur certains tracés gomme son déficit par rapport aux nouvelles générations de Rally2 par son engagement permanent. Encore un mot sur Stef qui accueille à ses côtés Maxime Joseph comme navigateur.

Enfin, parmi les podiums possibles, Farouk Moullan aura profité de la course de côte de Salazie pour se dégourdir les goujons. Toujours incisif, si la voiture lui convient il est clairement en mesure de « faire un truc »…

Derrière les puissantes Rally2, il faudra évidemment composer avec de solides gaillards évoluant notamment en 2RM. Ainsi Jonathan Laup et Yann Beurard sont coutumiers de mano a mano solides en ne lâchant jamais rien. Malgré un profil dominical orienté dans le sens montant, les agiles 2RM de ces deux là pourraient bien terminer en trombe à la moindre erreur des pilotes mieux équipés. Certes l’humidité attendue rendrait la motricité encore plus délicate pour les deux roues motrices mais se révéleraient sans doute plus agiles car moins brutales sur certaines sections.

Malik Unia est un cas à part. On pourrait penser a priori une propulsion moins à son aise sur du mouillé mais Malik maitrise à la perfection la dérive de sa BM au châssis parfaitement défini. Une chaussée humide a également tendance à niveler la perfo permettant aux moins puissantes des bolides de jouer les trouble fête. Pour ajouter à l’incertitude du résultat de Malik, il est tellement affamé de roulage en n’ayant pu disputer que 4,5Km depuis le début de saison qu’il est littéralement dans les starting blocks. Pour mémoire, il avait emmené sa vénérable BMW P4 dans les Radiers l’an passé sur cette même épreuve.

Dans le même ordre d’idée, Johny Picard remet le couvert avec son fidèle Jef Law Man Too. Compte tenu de leur application ils ne sont évidemment pas en mesure de jouer le podium final mais un top8 est largement à leur portée.

Toujours chez Subaru, Mannix Hoareau est le seul engagé en A8. Toutefois, ce diable de petit-ilois est toujours aussi rapide et prompt à dégainer un chrono. Il reste un client sérieux et reste sur une bonne dynamique depuis le début de l’année.

Encore un peu plus bas dans le classement (sans leur faire offense) la bataille en F2/13 devrait être sympa (pour peu que tous soient bien alignés au départ) le retour de Jérome Lepinay (un de mes anciens padawan) et la présence de solides gaillards devraient emmener une bataille épique.

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais