mardi, juillet 23, 2024
spot_img

Matheo Hoarau, un rookie en pleine progression…

Matheo Hoarau ne fait pas partie des jeunes pousses du rallye local mais bien des très jeunes pousses. Âgé de 18 ans, le tamponnais compte à ce jour 8 mois de permis et aura donc disputé son premier rallye (Rallye du Sud Sauvage 2023) avec tout juste 6 mois de permis. Pour la petite histoire, il est donc toujours titulaire d’un permis probatoire mais dépasse allègrement les 165km/h en course.

Fils de copilote et filleul d’un ancien pilote en la personne de Jim Hoarau, Matheo s’est vu offrir l’opportunité d’évoluer cette saison au volant d’une Ford Fiesta R2J (ancienne monture de formule de promotion au niveau national.)

Le jeune alternant en maintenance automobile a arpenté nombre d’épreuves automobiles locales en spectateur les années passées. Son premier rallye restera un souvenir particulier pour le rookie: « Ma première spéciale (Piton Goyaves NDLR) s’est déroulée sous la pluie et sur la boue. Malgré tout je n’ai pas ressenti de stress particulier sur la ligne. A vrai dire j’étais beaucoup plus stressé au départ du Rallye de Saint Leu. » Conscient de bénéficier d’une chance inouïe de pouvoir évoluer sur une voiture récente à tout juste 18 ans, Matheo fait évidemment l’objet d’attention toute particulière de la part de ses amis de son âge. « Plusieurs d’entre eux aimeraient évidemment rouler en rallye. Ca me permet de mesurer la chance que j’ai. » déclarait-il humblement.

Avec une évolution certaine au fil des kilomètres, le rookie se prépare donc pour affronter son premier Tour Auto. « Je me prépare du mieux que je peux grâce à l’expérience de mes aînés. Je fais un peu de sport et je me prépare également en me reposant autant que possible. Les 10 derniers jours avant le Tour sont toujours très chargé, il faudra être en forme.« 

Avec comme pilotes référence local Damien Dorseuil et Yann Beurard, Matheo et son équipe procèdent aux dernières révisions et ajustements pour préparer la voiture. « On change l’embrayage avant le Tour car là on état vraiment à la limite. » Aidé dans son apprentissage par David Ollivier, l’admirateur d’Adrien Fourmaux et Pierre Louis Loubet (« car ils sont français« ) commence à régler la voiture à sa main. « David m’a aidé à faire une balance de freinage différente et il m’aide beaucoup dans ma prise de notes et de précieux conseils de pilotage pur.« 

Justement quel système de notes pour un jeune pilote de cette génération. « C’est vrai que j’ai pas mal joué sur simulateur et c’est naturellement que j’ai adopté cette façon de noter en l’améliorant en fonction de mes besoins et mon ressenti. » expliquait-il.

Dès lors, le Tour Auto se profile rapidement à l’horizon de la fin de ce mois, dans quel état d’esprit notre nouvelle recrue se trouve-t’elle? « J’ai hâte, j’ai tellement hâte! C’est un long rallye et il faudra être à l’arrivée pour accumuler un maximum de kilomètres. Pour se préparer au mieux, mon équipe et moi serons évidemment présents au shakedown….« 

En pleine progression, plutôt à l’aise et efficace malgré le caractère très particulier de la Ford, quand on lui demande quelle est la voiture de ses rêves, il répond immédiatement « Une Rally4!« 

A l’occasion de ce 54e Tour Auto, gardez un oeil sur le jeune padawan de David Ollivier selon qui la « progression est réelle et Matheo dispose d’aptitudes qu’il reste à affiner.« 

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais