mercredi, février 21, 2024
spot_img

Meddy Gerville: ti pa ti pa n’allé en Rally2?

Le musicien-pilote est davantage un mercenaire de rallye qu’un pilote à temps plein. Hormis des saisons pleines en 2012 et 2013 (il y a donc déjà une dizaine d’années), Meddy Gerville s’est adonné à sa passion rallystique très ponctuellement. 2022 voyait des velléités de saison totale à travers un programme Alpine A110 provenant de chez Idriss Gangate alors que 2023 aura vu un seul engagement en course avec une Citroën C3 Rally2.

Avec 29 départs en rallye dont 22 en N4 (d’abord Subaru Impreza puis Mitsubishi Lancer), le jazzman a basculé du côté des grosses caisses en 2018 dans les catégories reines sur des montures très variées (Peugeot 206WRC, Citroën DS3 R5, Hyundaï i20 R5, Alpine A110 en RGT pour la reine de l’asphalte Citroën C3 Rally2 au Tour Auto 2023). Fort de 7 victoires en N4 puis 2 en RGT, le tamponnais collectionne à ce jour 4 podiums scratch dont le mémorable podium scratch doublé d’une victoire de classe N4 au rallye de Bourbon 2013 (Mitsubishi Lancer X N4) et un podium scratch l’année suivante au Rallye des 1000Km 2014 (P2 N4 Mitsubishi Lancer Evo X N4). Par ailleurs, le Rallye des 1000Km semble lui convenir à merveille puisqu’il doublait un podium scratch lors des éditions 2018 (DS3 R5) et 2022 (Alpine A110). Auteur de 9 temps scratch à ce jour (sur mes tablettes) dont 6 en N4, Meddy aura démarré sa moisson à la Ronde de l’Est 2013 quand il imposait sa Mitsubishi Lancer Evo X N4 en haut des feuilles de classement dans Sainte Marguerite3 avec Gilles Stasica dans le baquet de droite.

Pour cette saison 2024, Anselme semble convaincu d’une possibilité de retour à temps plein de Meddy. Le choix semblerait se porter sur une monture identique à son engagement du Tour Auto 2023. Le succès en rallye étant corrélé à une assiduité totale, ce potentiel choix lui permettrait de poser un set up lui convenant. Après l’annonce confirmée de Sébastien Lafuteur de son engagement en Citroën C3 Rally2 au volant d’une voiture venant du froid, la piste d’une autre chevronnée est sur les rails (bien que la gare ne soit pas encore en vue).

Particulièrement tenace, notre limier Anselme s’est donc intéressé de près à ce projet. Selon des indiscrétions solides, il semblerait que des contacts soient activés auprès du concessionnaire local et que des recherches actives soient déclenchées pour trouver une monture. En raison de ses succès notamment sur asphalte, la Citroën C3 Rally2 est particulièrement recherchée. Pour tout vous dire, en trouver une dans l’hexagone n’est pas une tâche particulièrement aisée.

Les recherches s’élargissent donc notamment dans la péninsule scandinave et quelques châssis (enfin quand j’écris quelques je suis optimiste NDLR!) seraient disponibles. Après la suédoise pour Lafuteur, une solution existe potentiellement chez les voisins norvégiens. Dans le nord de l’Europe, les C3 ne sont pas perçues comme des voitures exotiques et Mads Ostberg notamment est un des pilotes réguliers de cette monture avec de nombreux succès. Toutefois selon Anselme, la voiture évoquée ne serait pas une ex-Ostberg mais bien originaire de Norvège.

Je pose ça là au cas où (sait-on jamais). Le châssis N°20 est une ex-Ogier et a été exploitée un temps par Sainteloc Racing. Propriété de Citroën Norvège elle avait été utilisée par Pirelli en Sardaigne pour le compte de Pirelli (Andreas Mikkelsen comme copilote et Petter Solberg au volant en démonstration lors de la power stage) toujours sous exploitation Sainteloc Racing.

spot_img

Articles similaires

Derniers articles

fr_FRFrançais