vendredi, avril 19, 2024
spot_img

Michelin de retour en WRC?

Selon les collègues d’Autosport, l’appel d’offre en vue de la fourniture de pneumatiques pour le WRC pour la campagne de 2025 à 2027 avance. La FIA a effectivement soumis un appel d’offres aux manufacturiers pour devenir fournisseur exclusif de la série mondiale des rallyes à compter de 2025. L’actuel accord avec Pirelli court jusqu’en 2024 inclus.

Michelin n’est pas un inconnu au plus haut niveau puisqu’avait été fournisseur de 2011 à 2020. Toutefois, Bibendum s’est toujours positionné en souhaitant l’ouverture à la concurrence. Le discours étant pour prouver la validité de nos solutions, il faut pouvoir comparer avec d’autres. Nous sommes sûrs de la qualité de nos produits.

Néanmoins, contrairement aux accords du début du siècle, le modèle économique retenu par la FIA (et beaucoup par les promoteurs de la série) repose sur l’exclusivité.

Pirelli est actuellement le fournisseur officiel de pneus pour toutes les catégories du WRC après avoir remporté le dernier appel d’offres de pneus WRC de la FIA en 2019 pour la fourniture de pneus de 2021 à 2024. Cette période comprend la dernière saison de la génération WRC et les trois premières campagnes sous réglementation hybride Rally1.

Selon Autosport la firme française de Clermont Ferrand soumettrait une proposition avant la date limite du 15 septembre. Un représentant du constructeur était présent au Rallye de l’Acropole le week-end dernier.

Complémentairement, l’équipementier indien MRF Tyres est également en train de préparer sa propre proposition.

« Nous travaillons et analysons l’appel d’offres parce que nous voulons participer« , a déclaré le mois dernier à Autosport Terenzio Testoni, responsable de l’activité rallye de Pirelli.
« Il y aura non seulement [moi], mais aussi la partie technique, la partie marketing, la partie juridique, la partie communication. Nous devons réunir toutes ces parties pour nous assurer de présenter notre offre de la meilleure façon possible.« 

La FIA devrait annoncer le candidat retenu le 19 octobre.

Le mémoire de la FIA stipule que « Les soumissionnaires doivent être en mesure de démontrer que leurs pneus proposés sont sûrs et fiables et peuvent offrir des capacités sportives égales pour tous les concurrents de chaque catégorie technique pertinente dans la variété des conditions qui seraient rencontrées lors d’une compétition WRC ».

Les candidats doivent produire un minimum de deux spécifications de pneus terre et asphalte, un pneu neige [clouté] et un pneu hiver asphalte – un avec des goujons (lorsque cela est permis) et un sans goujons. Ces deux variantes peuvent être de types/composés différents.

« Les soumissionnaires doivent également démontrer que leurs produits ont la plus haute résistance aux crevaisons et peuvent offrir un haut niveau de capacité stratégique sportive permettant un certain nombre de stratégies composées », poursuit le document.

En tout état de cause, trois soumissionnaires sont sur la ligne de départ. Compte tenu des plaintes permanentes et récurrentes des pilotes concernant les pneus actuels, le nombre de crevaisons enregistrées et certains coup de gueule mémorables dont celui d’Ogier la danse semble loin d’être terminée.

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais