samedi, avril 20, 2024
spot_img

RSL23, Classement final rectificatif: réintégration des Rally5

Bonne nouvelle en ce qui concerne l’erreur dont avaient été victimes les concurrents 54 et 53 (Samuel Hoarau/ Nicolas Hoarau Renault Clio Rally5 et JC Olivar/ Marine Bellon Renault Clio Rally5). Le classement final définitif a donc été modifié et la nouvelle version les fait apparaitre. Ce classement pubié un peu après midi annule et remplace le précédent publié au terme du rallye.

Le classement Junior est également modifié en tenant compte ces paramètres ainsi que le classement final qui sera transmis à la FFSA pour calcul des points en vue de la qualification à la Finale de la Coupe de France des Rallyes. Samuel Hoarau est donc le vainqueur de la catégorie Junior sur cette épreuve et un classement de la catégorie Rally5 apparaitra dans les classements de la ligue au terme de cette épreuve.

Plusieurs éléments sont à retenir: l’erreur est faillible pour tous Y COMPRIS les officiels. En effet le pointage annoncé en retard de 16mn au CH2 vient de la modification de l’heure réelle de départ des équipages au CH2 (départ de Duguet/ Ricquebourg1). Le commissaire en poste s’est trompé de case dans le remplissage du carnet de bord après avoir refusé d’indiquer l’heure réelle de pointage des concurrents arrivant pourtant juste, juste au terme d’une liaison très courte. Donc doit à l’erreur des officiels mais également appel aux équipages et en ce cas notamment des copilotes. « L’équipage est seul responsable de son carnet de bord ». A ce titre ils doivent notamment exiger que l’heure réelle de pointage soit notée et visée par les officiels. Par ailleurs en cas d’erreur d’un officiel, ils doivent immédiatement le signaler au commissaire puis au CRC en cas de refus du commissaire.

Enfin certains avancent l’argument des 30 minutes de délai à parution du classement provisoire pour porter réclamation en cas de litige. En l’espèce, un tableau d’affichage physique état prévu au PC Course par le règlement particulier (art 6.1P), en son absence, la réclamation de l’équipage est évidemment légitime.

Par ailleurs, on ne peut que souhaiter que dans le cas d’un pointage en retard aussi lourd (16min) entrainant la mise hors course de l’équipage, la DC ou les commissaires vérifient la réalité de l’infraction et/ou son bien fondé avant d’exclure de fait l’équipage concerné.

En conclusion, les concurrents doivent réellement lire le RP (même si je vous accorde que celà soit long) et pas uniquement les itinéraires. Les organisateurs passent tous du temps pour établir ces documents indispensables et leur lecture vous apporte systématiquement tout renseignement en cas de litige. Ainsi lors de certaines épreuves, le RP stipule que le tableau d’affichage est dématérialisé et consultable par voie électronique uniquement. Celà dit, les CRC restent disponibles pour les concurrents en cas d’impossibilité de consultation par les équipages.

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais