samedi, avril 20, 2024
spot_img

RSL23, Law Long intraitable, SCF warrior et Moullan handicapé…

La deuxième course du Championnat de la Réunion des Rallyes avait pour écrin la commune de Saint Leu à l’occasion du Rallye Régional de Saint Leu organisé par l’ASAPromo. Cette courte course (moins de 40km face à la montre) a bénéficié de la clémence des cieux.

Pascal Paris était pourtant circonspect quant à la météo Samedi matin compte tenu des fortes averses s’étant abattues dans la nuit de Vendredi à Samedi et même très tôt Samedi matin quand l’ASAPromo relayait sur sa page FB « joli grain de pluie et brouillard » vers 6h du matin. Fort heureusement pour l’organisateur, les concurrents; es partenaires et les spectateurs, la météo a donc finalement penché vers le clair et sec durant la course.

C’est le quintuple champion en titre Thierry Law Long qui s’est déjoué des spéciales inédites en ne commettant aucune erreur et glanant 4 meilleurs temps (ES1,2,3,5). On retiendra que malgré ses 5 titres et sa position de leader au championnat, Thierry semble opter pour une démarche agressive sur les courses en signant son deuxième succès de la saison en autant de courses. Stéphane Sam Caw Freve aura fait étalage de son talent en signant un temps scratch (ES4) au volant d’une Ford Fiesta Rally2 MKI vieillissante qui rend sur le papier plusieurs dixièmes de secondes au kil à sa cadette MKII aux mains de Damien Dorseuil. Stéphane aura résister jusqu’au dernier chrono pour tenter de conforter sa P2 mais dans l’ultime chrono la plus jeune des Fiesta parvenait in extremis à se défaire de son aînée. En tous cas, coup de chapeau à Stéphane qui donne tout son possible et dépasse désormais les possibilités techniques de sa voiture. Stef reste un « client » et tape dans le dur sur chaque tracé. Il n’y a qu’à voir l’état des pneumatiques de la pumpkin’ au terme d’une courte boucle de 12km pour constater que le pilote est proche de la limite.

Au rayon des déceptions, Farouk Moullan aura fait son possible mais était confronté à des soucis de turbo dès le départ de l’ES2 (pop off). Malgré son remplacement dans le parc d’assistance au terme de l’ES2, la VW Polo n’a jamais été en mesure de se battre devant en étant de payer deux secondes au kil à la tête de course dans chaque chrono. Dommage mais quand ça veut pas, ça veut pas.

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais