dimanche, juillet 14, 2024
spot_img

Sardaigne, Neuville au bout du gué, doublé Hyundaï…

C’est quasiment la mi-saison en Championnat du Monde des Rallyes. La sixième manche de la saison avait pour cadre l’île de Sardaigne au large de l’Italie en pleine mer méditerranée. Une fois n’est pas coutume, des intempéries parfois soutenues se sont abattues et ont littéralement noyé certains tracés. Au terme des soucis mécaniques des uns et des autres notamment en raison de ces pluies, c’est le belge Thierry Neuville qui ouvre son compteur personnel de victoires cette saison ainsi que celui de son écurie.

Celà faisait bien longtemps que la victoire refusait de basculer chez Neuville (Japon 2022) et cette victoire dédiée à la mémoire de Craig Breen permet a belge de revenir dans le match à la deuxième place du classement provisoire du championnat. Neuville est le meilleur performer sur cette épreuve avec 6MT. Hyundaï peut également revendiquer le titre de voiture la plus performante en Sardaigne avec 10MT, 3 devant la référence Toyota…

Toujours aussi lent et technique (spéciale la plus « rapide » ES18 à 107,1km/h), le Rallye de Sardaigne s’est transformé cette année en véritable calvaire pour nombre d’équipages. Après l’abandon de Loubet en fin de première étape, la longue liste des victimes de passages de gué s’est allongée le deuxième jour avec les abandons de Tanak(ES10), Katsuta (ES9) puis du leader Ogier (ES14). Notez que l’octuple Champion Ogier aura commis la boulette avec une erreur rarissime chez lui. Il ne prenait pas le temps de nettoyer ses bottines boueuses après avoir changé une roue et son pied glissait sur la pédale de frein en chrono et tirait droit. C’est en tous cas la version officielle donnée par Ogier suite à son abandon.

Le dernier jour ajoutait Sordo à la liste (ES18). Au-delà des abandons, nombreux sont les équipages ayant souffert des passages de gué à l’instar d’Evans qui était confronté à des soucis récurrents après l’ES10.

Neuville impose donc sa Hyundai devant son très appliqué coéquipier Esapakka Lappi qui cédait les commandes du rallye à son leader d’écurie en se contentant de marquer les gros points de la deuxième place pour son employeur. Kalle Rovanpera aura également souffert lors de cette épreuve se révélant néanmoins percutant dans des conditions difficiles. Il termine sur la troisième marche du podium et signe finalement une opération pas si mauvaise compte tenu de sa position d’ouvreur et donc de balayeur au départ de la Sardaigne.

PosPiloteCopiloteMontureDIFF 1ST
1 T. NEUVILLE M. WYDAEGHE i20 N Rally1 HYBRID3h40m01.4
2 E. LAPPI J. FERM i20 N Rally1 HYBRID+33.0
3 K. ROVANPERÄ J. HALTTUNEN GR Yaris Rally1 HYBRID+1:55.3
4 E. EVANS S. MARTIN GR Yaris Rally1 HYBRID+5:20.5
5 A. MIKKELSEN T. ERIKSEN Fabia RS+9:33.3
6 T. SUNINEN M. MARKKULA i20 N+11:48.9
7 K. KAJETANOWICZ M. SZCZEPANIAK Fabia RS+12:46.1
8 Y. ROSSEL A. DUNAND C3+12:53.5
Classement final Rallye de Sardaigne 2023

Cette épreuve ultra sélective permet aux modestes rally2 de pointer dans le top5. Notez que dans cette catégorie, le français Adrien Fourmaux auteur d’une magnifique course pleine de sagesse se mettait une boite dans l’ultime chrono en sortant pour le compte. L’autre français Yoann Rossel qui s’était arraché dans la power stage ne capitalisera même pas les points bonus puisque le FIA supprimait les points bonus en WRC2 puisque toutes les machines n’avaient pu disputer cet ultime chrono en raison de la sortie de Fourmaux.

PosPiloteTeamTOTAL
1K. ROVANPERÄ118
2T. NEUVILLE93
3O. TÄNAK85
4E. EVANS83
5S. OGIER70
6E. LAPPI67
Classement Championnat Pilotes après Sardaigne

Le champion en titre finlandais assure ce résultat en assommant tout le monde dans la Power Stage en marquant de précieux points alors que les hommes de tête ne prenaient aucun risque en assurant le doublé. Après six épreuves, le champion du monde en titre aura marqué 24 points cumulés dans les PS pratiquement équivalent à une victoire !

Ott Tanak s’arrache dans la spéciale bonus en accrochant 4 points qui lui permettent de pointer seul à la troisième place du podium provisoire et est le deuxième meilleur performer en Power Stage avec un total de 18 points depuis le début de saison.

Prochain rendez-vous avec une épreuve à l’histoire riche de rebondissements et sélectives le Safari Rally au Kenya. Néanmoins depuis sa réintrodution et le lissage du tracé pour correspondre aux standards du promoteur (et de la FIA) cette épreuve ressemble de plus en plus à une épreuve « comme les autres » perdant ainsi toute sa spécificité.

Dénouement en Sardaigne
cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais