vendredi, mai 24, 2024
spot_img

Stats en stock 2/3: Le groupe R en force…mais de peu

On passe à présent à la ventilation des engagés selon leurs caractéristiques techniques. Sans trop de surprise, le Groupe R est le plus représenté mais il s’en est fallu de peu pour ce Rallye des 1000KM.

Le groupe R (Rally2, Rally4, R4, R3, R2, R1) conserve donc la place de leader qu’il occupe depuis le début de saison. Le groupe R est constitué des véhicules de dernière génération sur la planète rallye. Avec une optimisation des performances, des moteurs plus compacts, moins gourmands en énergies fossiles. Ces véhicules dont les derniers nés: Rally1, 2, 3, 4 et 5 sont réputés pour leurs châssis exemplaires d’efficacité. Néanmoins, du fait de l’absence de plusieurs bolides habituels le coup est passé très très près. Notez qu’une fois la liste des admis au départ publiée (Samedi vers 11h), il y a fort à parier que le groupe N devienne le groupe technique le plus représenté « au départ ».

La place de dauphin est à créditer au Groupe N, ce groupe technique désormais relativement ancien est celui que l’on qualifiait de voitures de série. Avec une réglementation très peu permissive, les évolutions techniques se résument essentiellement aux modifications de liaisons sol et châssis dans une mesure limitée ayant trait à l’essentiel à des garanties de sécurité. Relativement boudée pendant un certain temps, il semblerait que des budgets ténus par rapport aux groupe R pour un niveau de performance acceptable permette le retour en grâce de cette catégorie.

La troisième marche du podium est occupée de justesse là encore par le groupe F2000 qui résiste et se bonifie. Les plus anciennes des voitures de compétitions disposent en France d’une réglementation assez permissive pouvant aller jusqu’à des extensions de trains roulants pour le moins protubérants. Au niveau de la motorisation, là encore les véhicules du haut de la catégorie avec plus de 300cv à disposition pour les meilleures classe 14 permettent de jouer crânement le top10. Enfin, un vent de rajeunissement souffle avec désormais l’homologation possible de Peugeot 207 anciennement R3T désormais en F2000 en classe 15. Il faudra surveiller notamment le niveau de performance de la future monture de Patrice Delaunay attendue dès début 2023.

Juste derrière, le Groupe A est à l’offensive en cette fin de saison. Ces voitures qualifiées désormais d’anciennes générations voient toutefois culminer en haut de la catégorie (classe A8W) les redoutables WRC. Certes dépassées technologiquement par les modernes Rally2, ces bêtes de course ont toutefois de beaux restes et sont toujours aussi spectaculaires à défaut d’être les plus efficaces. Les spectateurs sont toujours aussi ravis de voir évoluer de tels bolides, ce n’est pas Farouk Moullan qui me contredira! Notez que les kit car à deux ou quatre roues motrices (Citroën C2S1600 et Peugeot 207S2000) font toujours autant frissonner avec un hurlement moteur à nul autre pareil.

Enfin comme de tradition, le GT ferme la marche avec seulement trois véhicules engagés en moderne. Notez néanmoins que pour la première fois à la Réunion deux Alpine A110 engagées en RGT auront pour mission de se disputer les faveurs des amateurs de propulsion face à la Porsche GT3 de Philippe SCF.

RangGroupeEngagés% totalClasses
1Groupe R2228,216
2Groupe N2126,925
3Groupe F20001721,794
4Groupe A1519,236
5Groupe GT33,852
Engagés par groupe technique
cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais