samedi, avril 20, 2024
spot_img

TARR23, shakedown en 2,21…

Une trentaine d’équipage s’était donné rendez-vous Samedi matin sur la RD110 à Etang Salé pour la séance de mise au point en conditions rallye. L’objectif était évidemment de se préparer au mieux en vue du 54e Tour Auto qui démarre ce Vendredi 28 Juillet à 14h00 par 3 Bancs-RER (départ Barachois à 13h20).

Différents équipages se distinguent du lot même si certains prétendants n’avaient pas fait le déplacement. Comme tout le monde a pu le noter, Thierry Law Long a été de loin le plus assidu avec une dizaine de montées. Notez que l’essentiel des passages du quintuple Champion de la Réunion ont été effectués avec Vincent (son ingé châssis) à ses côtés (mieux qu’au téléphone hein Thierry!) pour définir des solutions de set up adaptés à la VW Polo Rally2.

Dans le même chrono avec toutefois nettement moins de passages, Réhane Gany a donc été particulièrement remarqué car incisif, précis, appliqué avec son navigateur Franck Le Floch. Le tandem entouré de l’inévitable Sabir (papa de Réhane) et d’un team CHL renforcé a pu faire ses gammes avec des trajectoires « au cordeau », les roues droites aussi vite que possible dans la dérive entretenue sur un filet de gaz.

Egalement en 2,21, Damien Dorseuil n’aura pas beaucoup roulé mais se sera montré immédiatement efficace lors d’un de ses rares départs en utilisant la stratégie. La Ford Fiesta MKII est la dernière voiture vainqueur en date du Tour Auto et le « chevelu » se verrait bien bisser les lauriers après un début de saison laborieux.

Un poil derrière, Farouk Moullan aura été confronté à des soucis ponctuels de perte de puissance et le prologue de 3 Bancs nous donnera immédiatement des indications quant aux solutions trouvées. Farouk reste un prétendant au podium malgré le nombre des années et sa victoire au Tour de 2008 (déjà 15 ans).

Plus en difficultés au volant d’une voiture commençant à accumuler le poids des ans, Stéphane Sam Caw Freve, malgré une attaque permanente semble souffrir sur ce type de terrain du fait d’un châssis moins performant que celui des voitures plus récentes et un moteur moins efficace en termes de passage de puissance pure. Néanmoins, compte tenu du profil global du Tour Auto, Stéphane reste un « client » notamment sur les spéciales faisant davantage la part belle à l’engagement et au pilotage pur. Stéphane reste le seul pilote à avoir aligné trois victoires consécutives de 2014 à 2016.

Reste quelques pilotes absents à ce shakedown, qui à défaut de sembler en mesure de jouer la victoire finale, pourraient bien disputer le podium en fonction des faits de course. Ainsi Olivier Bardeur n’a pu être présent Samedi matin pour des raisons techniques (arbre de transmission) qui seront solutionnées avant le départ, Meddy Gerville est toujours attendu avec sa Citroën C3 Rally2 de chez Rossel Compétition et le régulier Giani Barret était également pointés absents. D’autres trublions se verraient bien venir tenter le coup ponctuellement et les jeux restent ouverts.

cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais