mardi, juin 18, 2024
spot_img

Toyota renoue avec le succès…

Les champions incontestés de la catégorie reine depuis 2018 auront néanmoins dûs composer avec une concurrence affûtée et incisive. Toutefois la GR010 #7 s’impose avec son patron pilote Kamui Kobayashi au volant pour le dernier très long relais. Cette deuxième course de la saison après le kickoff au Qatar confirme une saison 2024 qui se présente très disputée.

En effet, Ferrari qui avait trusté les meilleures places lors des qualifs à domicile se sont révélées extrêmement rapides devant les tifosi avant que la course à proprement parlé ne soit lancée et fasse ressurgir les vieux démons de la scuderia. Rapide mais en manque criant de décisions stratégiques réfléchies. Les monoplaces du cheval cabré se sont donc fait taxées en concédant plus d’une minute d’un bloc en raison de mauvais choix stratégiques. Porsche, champions de 2015 à 2017 dans la série ont été accrocheurs et signent un doublé sur le podium final avec la #6 qui termine deuxième dans les roues du vainqueur et la #5 à moins de 30 secondes de la Gazoo Racing.

On retiendra également le coup de maitre signé par le constructeur nippon qui gérait son avance en fin de course avec un très très long relais (36 tours) en sauvant de l’énergie autant que possible alors que la teutonne revenait comme un boulet de canon sans toutefois parvenir à passer Kobayashi (écart de 0s427 au tour 198). Pour ajouter à la difficulté de Porsche, une pénalité de 5 secondes (pour irrégularité sous régime de drapeau jaune) était ajoutée en fin de course à la #6. Attention toutefois, au fil des relais, on aura noté les efforts techniques de Porsche permettant à la 963 de bien moins commencer que la japonaise. Pas encore suffisant lors des 6H d’Imola mais ce facteur pourrait être décisif aux 24H.

La meilleure des Ferrari termine au pied du podium final à 6 secondes du bonheur des tifosi alors que BMW fait une entrée solide dans la série cette saison. Finalement la seule déception est Peugeot qui introduisait sa nouvelle monture Peugeot 9X8 Evo qui ne pouvait terminer mieux que P9 pour la #93 et P15 pour la #94. La route est encore très longue pour se porter au niveau des meilleurs en Endurance.

La voiture vainqueur aura tourné 205 tours pour ces 6H sur le circuit d’Imola avec 7 arrêts aux stands (total de 8’15). Le meilleur tour en course est à créditer à la Ferrari #50 pilotée alors par Antonio Fuoco en 1’31.794, seule Hyperbare à être passée sous les 1’32. Les 5 premiers classés terminaient dans le même tour.

POS#PILOTEVOITUREEcartMEIL. TOUR
17CONWAY Mike, KOBAYASHI Kamui, DE VRIES NyckToyota GR010 – Hybrid205 tours1:32.601
26ESTRE Kévin, LOTTERER André, VANTHOOR LaurensPorsche 963+7.0811:32.759
35CAMPBELL Matt, CHRISTENSEN Michael, MAKOWIECKI FrédéricPorsche 963+25.6261:32.590
450FUOCO Antonio, MOLINA Miguel, NIELSEN NicklasFerrari 499P+31.4691:31.794
58BUEMI Sébastien, HARTLEY Brendon, HIRAKAWA RyoToyota GR010 – Hybrid+33.7771:32.790
Classement final 6H d’Imola24

Prochain rendez-vous WEC à Spa pour une nouvelle course de 6H du 9 au 11 Mai prochains, dernière joute avant les 24H du Mans mi-Juin. Dans l’attente, pour revoir l’intégralité de la course, c’est ici.

PosConstructeurTotal
1Porsche57
2Toyota48
3Ferrari31
4BMW17
5Alpine15
6Peugeot4
7Lamborghini3
8Cadillac2
Classement Constructeurs Hypercar 2/8
Article précédent
Article suivant
cedric garcia
cedric garciahttps://www.motorsmag.fr
Grand sorcier du monde automobile, plume aiguisée, journaliste aguerri et reconnu, présentateur hors-pair.

Articles similaires

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers articles

fr_FRFrançais